Places

Wheels and Waves – le village

to the bones - wheels and waves 2019 - couverture

Le temps a été une denrée rare cette année, du coup je ne vais pas recommencer l’éternel « ça fait un bail que je n’ai pas posté » bla bla bla… On va plutôt parler bécane, soleil, surf, skate, bière et apocalypse.

Si tu es motard(e), cet article risque de pas mal te brancher. Si c’est pas le cas, j’espère qu’il te fera découvrir un nouvel univers bien loin de l’image du motard beauf.

Aller c’est parti!

Au mois de Juin cette année j’ai été pour la première fois au Wheels and Waves, et ça a été une expérience à la hauteur de mes espérances. Le Wheels’ c’est un festival de moto custom / surf / skate et de toute la culture de la ride et des belles choses qui lient ces trois univers.

Ca se passe à Biarritz tous les ans au mois de Juin, et ce n’est pas rare qu’à cette période le temps passe d’une pluie battante à un super soleil. Cette année coup de bol, à part quelques épisodes de pluie le soleil a majoritairement été de la partie.

Ca se passe en général à la cité de l’océan, un peu à l’écart du centre ville. Et on comprend vite pourquoi… Biarritz si tu n’y a jamais été, c’est une petite ville cossue et calme du sud ouest. Mais là, tu débarques au centre ville et tout ce que tu vois c’est des trottoirs recouverts de motos à perte de vue et des pots d’échappement qui gueullent en continu. L’ambiance est posée ahahah.

En arrivant à la cité de l’océan c’est un peu le même topo, et avant même de rentrer dans le festival tu aperçois déjà des bécanes mortelles garées à droite à gauche.

to the bones - wheels and waves 2019 - 2

 

Le Wheels and Waves et l’esprit cafe racer sont complètement liés. Le cafe racer si tu te demande ce que c’est, en gros c’est une vieille bécane pas super sexy que tu dépouilles et restylise en y laissant l’essentiel et en l’équipant de pièces de belle qualité.

Par exemple les BMW des années 70-80 comme sur la photo précédente et la suivante sont maintenant super recherchées comme base de cafe racer.

 

to the bones - wheels and waves 2019 - 4

 

Bon, enfin le moment de fouler le village du Wheels’ et de commencer à en prendre plein la vue.

 

to the bones - wheels and waves 2019 - 3

 

Superber bobber du stand DMD helmets.

 

to the bones - wheels and waves 2019 - 5

 

Beaucoup des grandes marques de motos ont un stand, ainsi que des créateurs de bijoux, fringues, accessoires… Et comme on est au pays du beau, les stands on souvent de la gueule.

 

to the bones - wheels and waves 2019 - 6

 

J’ai moi même pour projet d’acheter bientôt une moto pas toute jeune pour en faire un cafe racer. Et comme je veux qu’il soit le plus dépouillé possible j’ai envie de partir sur un moteur atypique comme sur la photo précédente, pour le mettre en valeur.

 

to the bones - wheels and waves 2019 - 7

 

L’esprit du Wheels’ c’est aussi le surf. Et qui plus est, on est à Biarritz, un spot mondialement connu où tout respire le surf. Du coup il y avait une caravane reconvertie en atelier où des gars se relayaient pour « shaper » des boards, c’est à dire partir d’un gros bloc de mousse pour en faire une board de surf handmade.

 

to the bones - wheels and waves 2019 - 8

 

Au détour des stands on croise des customs toujours plus créatifs où le souci du détail est porté sur chaque petite pièce.

 

to the bones - wheels and waves 2019 - 9

 

Une bonne vieille (mais pas vieille) Royal Enfield ça fait toujours plaisir à voir.

 

to the bones - wheels and waves 2019 - 10

 

Alors là on rentre dans le nerf de la guerre. Je suis tombé sur ce stand et j’ai tout de suite été hypnotisé. Il s’agit de « Mystic mechanics », un concepteur français, François Crèche qui crée des motos sur mesure à tomber par terre en n’utilisant que des pièces anciennes.

 

to the bones - wheels and waves 2019 - 11

 

Evidemment ce sont des bécanes hors du commun avec les prix qui va avec, mais le résultat est complètement fou.

 

to the bones - wheels and waves 2019 - 12

 

to the bones - wheels and waves 2019 - 13

 

La troisième moto du stand m’a achevé. Le bobber ultime dans toute sa splendeur! Tout est beau, tout est unique, chaque pièce est une merveille… Définitivement dans mon top trois des plus belles motos du Wheels and Waves.

 

to the bones - wheels and waves 2019 - 14

 

Même si toutes les pièces sont anciennes, certaines ne sont pas dans leur jus d’origine et ont été retravaillées comme ce réservoir dont la peinture a été faite à la main. Pour avoir fais un paquet de patines dans ma vie, là je peux dire qu’en termes de rendu on frôle la perfection.

 

to the bones - wheels and waves 2019 - 15

 

to the bones - wheels and waves 2019 - 16

 

to the bones - wheels and waves 2019 - 17

 

Cette silhouette…

 

to the bones - wheels and waves 2019 - 18

 

Autre bonne surprise, Indian avait installé pour le festival un Wall of Death. Si tu n’en a jamais entendu parler, c’est une attraction presque aussi vieille que l’invention de la moto où des fous furieux prennent de la vitesse jusque’à rouler sur les murs dans une fosse ronde en bois.

 

to the bones - wheels and waves 2019 - 19

 

J’avais toujours eu envie de voir ça en vrai et j’ai pas été déçu. C’est juste de la folie!

 

to the bones - wheels and waves 2019 - 20

 

Au début les gars commencent à rouler avec des vieilles Indians sublimes qui pétaradent, et lorsqu’ils commencent à monter sur les murs là tu comprends tout à coup pourquoi ça s’appelle littéralement le mur de la mort.

Tu vois la ligne rouge en haut du mur? C’est pour te rappeler de ne pas mettre tes main parce que les pneus de la moto roulent jusque là…

 

to the bones - wheels and waves 2019 - 21

 

A la fin du ride les deux pilotes saluent la foule qui leur jette de l’argent directement dans la fosse. Excellent!

 

to the bones - wheels and waves 2019 - 22

 

Sur les stands pas mal d’artisans prenaient des commandes sur places et les réalisaient le temps de festival, comme ici les peintures sur casques de Mama Custom.

 

to the bones - wheels and waves 2019 - 23

 

Dans la catégorie bécane aussi improbable que cool.

Tiens d’ailleurs, petit aparté. Sur un des stands dans les tentes derrière j’ai rencontré une bande de bargeots de Toulon sur le stand de NACA helmets (dont on reparle bientôt). Je les ai retrouvé le soir au centre ville pour aller boire des coups et j’ai découvert l’apocalypse.

Un parking devant un bar se transforme en rassemblement nocturne où des bécanes burnent en continu, d’où partent ds courses sauvages et où tout le monde picole dans une putain de bonne ambiance. Le paradis sur terre ahahah!

 

to the bones - wheels and waves 2019 - 24

 

Une superbe vieille Terrot. D’ailleurs on va très bientôt reparler de Terrot sur le blog… J’ai comme qui dirait un peu craqué mon compte en banque…

 

to the bones - wheels and waves 2019 - 25

 

Une autre préparation magnifique sur base d’Harley Davidson. Je n’ai pas vraiment d’infos sur cette bécane, j’en suis juste complètement tombé amoureux. Celle là aussi rentre dans mon top trois des plus belles motos de festival.

 

to the bones - wheels and waves 2019 - 26

 

Je te laisse apprécier les détails.

 

to the bones - wheels and waves 2019 - 27

 

to the bones - wheels and waves 2019 - 28

 

to the bones - wheels and waves 2019 - 29

 

to the bones - wheels and waves 2019 - 30

 

to the bones - wheels and waves 2019 - 31

 

Catégorie WTF

 

to the bones - wheels and waves 2019 - 32

 

J’adore la Bobber de chez Triumph. C’est la seule moto sur le marché actuel qui m’a fait hésiter à revendre mon 48 Harley. Et c’est la deuxième préparation que je vois montée sur cette base avec un turbo.

Si tu as lu les précédents articles sur le blog tu sais que je suis autodidacte en mécanique en partant du point zéro et que j’apprend et partage au fur et à mesure mes découvertes et expériences à ce sujet. Et le turbo c’est vraiment un truc qui me m’intrigue.

Je n’en connais pas vraiment le fonctionnement et ça ressemble à une espèce d’entité qui vient se greffer comme un parasite sur le moteur pour le booster. Bref, va falloir creuser ça.

 

to the bones - wheels and waves 2019 - 34

 

Le Wheels and Waves c’est aussi le skate. Et même si le temps au début était un peu mitigé, ça a vite tourné en coup de soleil sur le front.

Une rampe était installée sur le village, libre d’accès, et des compétitions comme du best trick ou cash for tricks avaient lieu.

 

to the bones - wheels and waves 2019 - 33

 

Entre deux les kids prenaient possession de la rampe et envoyaient du lourd!

 

to the bones - wheels and waves 2019 - 35

 

On passe au stand BMW Motorrad qui était un des plus imposants du Wheels. Il y avait du beau, du très beau, mais surtout de tout: des prépas, des modèles collectors, des anciennes, des protos…

Je ne compte pas le temps que j’ai passé sur ce stand pour voir tous les détails.

 

to the bones - wheels and waves 2019 - 36

 

Peinture sur réservoir de Mama custom dont on a parlé un peu plus haut.

 

to the bones - wheels and waves 2019 - 37

 

On retombe dans la catégorie WTF ahah, avec tellement de détails qu’on ne sait plus ou regarder.

 

to the bones - wheels and waves 2019 - 38

 

Et dans le genre détail qui tue, j’ai trouvé celui là absolument génial.

 

to the bones - wheels and waves 2019 - 39

 

A l’arrière du stand se cachaient les pépites dans une déco bien soignée qui pose l’ambiance.

D’abord une R5 d’époque de 1936 entièrement refaite à neuf. Un bijoux.

Derrière elle la R5 concept hommage à l’ancien modèle.

Et la dernière, mais pas des moindres: la R18 concept.

Ces deux prototypes font partie des concepts bikes qui lancent la nouvelle gamme héritage de chez BMW Motorrad. Autant la R18 est annoncée en série issue du prototype pour 2020, autant je ne sais pas si la R5 connaitra le même avenir. Mais sincèrement vu la beauté de la machine je l’espère!

 

to the bones - wheels and waves 2019 - 40

 

to the bones - wheels and waves 2019 - 41

 

Le moins qu’on puisse dire c’est que la R18 était sur toutes les lèvres pendant le festival. Ce concept a fait couler beaucoup d’encre et nombreux sont ceux fébriles à attendre de voir jusqu’à quel point le modèle de série lui sera fidèle.

D’après les infos que j’ai pu avoir le moteur serait exactement le même, et quand on voit le design de la bête, aussi trapu que raffiné on croise les doigts pour que ce soit le cas.

Cette nouvelle game héritage me fait vraiment rêver sur le papier, j’ai hâte d’avoir plus d’informations à ce propos et je ne manquerai pas de les partager ici.

 

to the bones - wheels and waves 2019 - 42

 

C’est la fin de ce premier article consacré au Wheels and Waves. J’espère qu’il t’a plus et peut être t’a donné envie d’aller gouter l’ambiance par toi même sur une des prochaines éditions!

Pour les articles suivants, il sera question de gadoue, de motos d’exception et de balade avec un jouet dont seul BMW a le secret…

 

A bientôt!

 

 

To the bones© Tous droits réservés, demander avant utilisation.

 

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Laisser un commentaire